La bérézina Fillon

Ces derniers jours, une question me trotte dans la tête : Fillon est-il fou ? Car la question question me paraît tout à fait légitime, au vu des derniers événements.
Voilà un candidat qui continue sa campagne, malgré le fait que tout le monde lui dise d’arrêter les frais. On le soupçonne d’avoir donné un emploi fictif à sa femme et ses enfants ? Il insiste. Il ne peut faire un pas sans que cette affaire soit évoquée ? Il insiste. Il a été payé par Axa alors qu’il propose de détruire la sécurité sociale ? Il continue. Tout s’écroule autour de lui ? Il ne renonce pas. Plus on s’oppose à lui, et plus il rentre la tête et poursuit sa route avec obstination. Il présente cela comme de l’héroïsme, il se définit comme un résistant. Mais toutes ses décisions de ces dernières semaines ne vont-elles pas à l’encontre du pays ? Quand il poursuit sa campagne en résumant l’affaire à de simples boules puantes, il ridiculise la France, et notre image n’en ressort pas indemme à l’étranger. Dans de nombreux pays, un politicien aurait été contraint de retirer sa candidature dès le début du scandale. Lorsqu’il dédaigne la parole donnée à l’antenne, c’est la confiance envers tous les politiques qu’il fragilise. Cette confiance était déjà rachitique, mais Fillon n’a fait que mettre de l’huile sur le feu. Quand il part dans les théories de complot, il sort carrément du rationnel : c’est le fondement même de la démocratie qu’il envoie aux orties. Quand il affirme qu’il continuera malgré les défections dans son camp, il ne vaut pas mieux, à certains égards, qu’un Donald Trump… C’est incompréhensible : pourquoi François Fillon s’obstine-t-il ? Entend-il tenir jusqu’au 17 où plus aucun candidat ne pourra le supplanter ? Pense-t-il sérieusement servir la France avec son programme ? Pense-t-il sérieusement qu’un élu qui détourne l’argent du contribuable, ne respecte pas sa parole (et ce, avant même les élections) et diffame les juges serait un bon président ? Une chose est sûre, pour ma part : cet homme est la pire catastrophe politique que la France ait connu depuis longtemps.