Les start-ups dans la digitalisation

Nous savons tous que les petites entreprises et celles qui peuvent en tirer des connaissances vont parcourir la créativité à travers le monde et créer des tâches. Pour cette raison, les pays du monde dotés d’un écosystème de start-up sain pourraient être les versions issues de l’ère de l’électronique numérique. Pour les jeunes entreprises du secteur de l’énergie, les particuliers et les industries doivent travailler ensemble pour créer une atmosphère d’entreprise attrayante qui favorise le développement et réduit les limitations d’entrée. Cela implique des lois qui permettent aux jeunes pousses de gagner de l’argent et de créer moins de difficultés, par exemple un climat d’impôt sur le revenu et des restrictions favorables pour les jeunes entreprises, ainsi que des cours et des investissements en argent des entreprises destinés à fournir un mentorat et un soutien économique. Israël tire profit des principaux avantages d’un écosystème de jeunes entreprises en croissance. Le continent a connu une année record en 2015 avec 1 400 startups qui ont rapporté 3,58 milliards de dollars d’achats, une énergie qui ne cesse de se développer. Israël commence à devenir un centre de créativité dans lequel les startups prospèrent et où les options scientifiques visent de plus en plus à traiter les meilleurs problèmes du pays. Par exemple, Cisco collabore avec l’accélérateur Kamatech pour donner aux membres de ce groupe juif super-orthodoxe, aux prises avec une carrière réduite et une pauvreté considérable, des possibilités de se fondre dans la grande main-d’œuvre technique. Les jeunes pousses israéliennes résolvent également les problèmes internationaux et perturbent les industries: le Fonds de travail, par exemple, permet aux entreprises détenues par des femmes et des minorités de se cultiver. Le marché mondial des efforts nécessite des changements. L’innovation technologique évolue dans le monde à un rythme sans précédent, des startups comme Uber et Airbnb perturbant chaque marché et chaque fonctionnalité de travail. Les compétences en technologie deviennent de plus en plus nécessaires. Pourtant, aux États-Unis et dans la plupart des pays, le système éducatif ne donne pas aux employés les compétences dont ils ont besoin pour répondre à ces besoins, ce qui crée une tension indiscutable, et ce problème ne fera que s’aggraver. D’ici 2020, la plupart des professions seront constituées de compétences qui ne sont plus jugées importantes pour les carrières actuelles, ce qui créera un manque de 40 millions de travailleurs plus qualifiés et de 45 000 personnes de taille moyenne dans le monde. Qui plus est, il a été calculé que 65% des enfants qui entrent dans l’établissement principal pour l’instant travailleront dans des types de tâches qui n’existent même pas encore.