Prévenir la pollution des eaux usées

Le proverbe du Cachemire selon lequel « il est aisé de jeter quelque chose dans la rivière, mais malaisé de l’en retirer » résume bien l’importance que revêtent les mesures de prévention de la pollution. En effet, les actions correctives qui sont menées en vue de décontaminer les sites et les masses d’eau polluées sont souvent bien plus coûteuses que les mesures de prévention de la pollution. Par conséquent, les approches en matière de lutte contre la pollution de l’eau axées sur la prévention et la limitation des eaux usées, au moyen, par exemple, de la réduction de la consommation d’eau, de l’amélioration en usine des matières premières et des procédés de fabrication, ainsi que du recyclage des résidus, devraient être préférées aux traitements classiques en bout de chaîne chaque fois que cela s’avère possible. Plus généralement, la gestion durable des ressources en eau s’oriente vers une dissociation entre la consommation et la pollution de l’eau d’une part, et le développement économique d’autre part. Afin d’éviter de simplement déplacer les problèmes entre les différents stades du cycle de vie ou les secteurs de l’environnement, il importe aussi d’examiner de quelle façon l’eau est utilisée et contaminée dans l’ensemble des systèmes de production et de consommation, plutôt que de s’intéresser uniquement à une étape en particulier, comme le traitement des eaux usées, et se retrouver, par exemple, à dépolluer les eaux usées tout en continuant de polluer l’atmosphère. Il convient, pour que cela soit possible, de bénéficier d’un environnement favorable fait de politiques de soutien rigoureusement mises en oeuvre, notamment par l‘application de règlements et de sanctions, de technologies propres et efficaces et de mécanismes financiers novateurs.