Quelle incentive pour les politiques américaines

Plus qu’un homme, c’est un système qui tombe avec l’affaire Fillon : ce système éminemment opaque où les élus sont en droit de faire ce qu’ils veulent, au mépris des lois et du peuple à qui ils demandent l’austérité. Il y a quelques jours, j’ai encore assisté à un incentive à New York durant lequel j’ai pu aborder cette question en long et en large. Et j’ai senti dans quelle mesure ces révélations d’emplois fictifs ont profondément indigné le public. Que ce soit les socialistes ou les républicains, l’indignation était très présente. Même les défenseurs de François Fillon le défendaient pour ses idées, mais étaient nettement scandalisés par la mentalité de leur champion. Cette histoire a quelque chose d’emblématique, car elle a mis sous le feu des projecteurs les injustices de notre système. Mais aussi, parce qu’elle a montré le vrai visage de certains. La réaction de Fillon après ces révélations a été tout à fait significative. Lui qui se présentait comme le chantre de la probité, il a soudain adopté toutes les méthodes de voyou propres à Sarkozy : il a parlé de complot (sans le plus petit début de preuve) pour se dédouaner, a accusé les journalistes d’être à l’origine de cette histoire… Bref, du grand art ! Le problème de notre démocratie, c’est qu’un certain nombre d’élus en ont fait un simple distribueur bancaire pour leurs besoins personnels, et se sont assurés que leurs pratiques restent hors-champ. Les méthodes de Fillon confirment en effet que personne ne surveille le comportement de nos députés : ceux-ci jouissent d’une impunité totale. Il serait donc temps de légiférer ce microcosme. Que les députés songent donc à l’Elysée, avant de prétendre que c’est une hérésie. Avant les années Sarkozy, l’Elysée ne se pliait à aucun devoir de transparence. Je ne vénère pas vraiment Sarkozy mais quand même, il a accepté qu’une instance mette son nez dans les dépenses de l’Elysée. Et aujourd’hui, chaque euro qui y est dilapidé est rendu public ! Il n’y a rien de plus normal pour un Etat démocratique, et il est important que la cour des Comptes soit autorisée à inspecter nos deux assemblées aussi. Soit dit en passant, j’ai trouvé cet incentive excellent. Voilà l’agence qui l’a préparé, si vous voulez voir à quoi cela ressemblait. Pour tout savoir, suivez le lien vers ce site spécialisée dans l’incentive USA.